Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/01/2008

"Made in web" du 3 janvier

ade216dfd5b0e6e1c48af8bf63784015.jpgDans très exactement 100 heures, ce sera l'heure H pour le journaliste Daniel Schneidermann. Que va-t-il se passer à ce moment-là? Eh bien, « Arrêt sur images » revient sur Internet, dans une forme à la fois provisoire et définitive. « Arrêt sur images », c'était à la base une émission de télévision hebdomadaire de décryptage des médias, un programme diffusé sur La Cinquième à partir de 1995... La Cinquième ayant été rebaptisée France 5 en janvier 2002. Sa diffusion fut arrêtée en 2007 par décision de la direction de France 5 soucieuse de renouveler ses programmes. En septembre dernier, arrêt sur images revenait sur le web, à l'adresse http://arretsurimages.net.


 

Enfin, revenait, pas tout à fait.

Puisque c'était en fait plutôt une campagne d'abonnement assortie de chroniques.

Plus de 25 000 personnes ont souscrit un abonnement au site, après avoir lu ceci:

« Dès aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour faire renaître Arrêt sur images sur le Net.

Vous avez été près de 200 000 à signer la pétition de soutien à Arrêt sur images, après sa suppression par France 5. Les dirigeants de la télévision publique sont restés sourds à votre appel, pourtant sans précédent. La télévision publique ayant renoncé à la mission d’éducation à l’audiovisuel et aux medias que lui a pourtant assignée le législateur, l’équipe d’Arrêt sur images n’a d’autre ressource que de l’accomplir... sur le Net. » fin de citation.

A quoi rassemblera Arrêt sur images, qui s'écrit désormais avec un « a commercial », un « at » à la place du premier A?

Sur le site, on annonce la couleur: « Plutôt qu’une longue émission hebdomadaire, @rrêt sur images vous proposera des rendez-vous télévisés plus courts, plus fréquents, ainsi que des enquêtes et des dossiers multimedia. »

Daniel Schneidermann refuse le financement par la publicité : "Quand on fait semblant de donner quelque chose gratuitement aux gens » dit-il à Rue89 « on vend toujours une part de leur cerveau disponible à des annonceurs"... Le journaliste fait ainsi un clin d'oeil non dissimulé aux propos du président du CA de TF1 Patrick Le Lay..; dans un bouquin, celui-ci disait que le boulot d'une télé était de vendre du temps de cervau disponible à Coca-Cola...

 

Bref, l'abonnement coûte 3 euros par mois , et 1 euro par mois pour les précaires...

Il a eu un succès relativement hallucinant puisque personne ne sait vraiment à quoi va ressembler ce site, toujours disponible sur l'URL http://arretsurimages.net...

Les non abonnés auront aussi accès à un certain contenu.

J'ai relevé, dans les FAQ, les questions les plus fréquemment posées, celle-ci; qui m'a fait sourire... « Et si je ne souhaite pas m’abonner, même au tarif « chômeurs » ? »

Réponse du site:

« Vous ne nous facilitez pas les choses, mais nous avons prévu aussi votre cas. Rendez-vous immédiatement sur la page abonnements, choisissez l'option « amis radins » et expliquez-nous vos motivations dans un courrier argumenté. Au vu de votre texte, l’équipe décidera (souverainement) de vous accorder (ou non) la qualité d’ « ami radin », et de vous abonner gratuitement. »

 

Bonne chance à toute l'équipe, en tout cas, on a hâte de voir le résultat!

 

10:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : web

Les commentaires sont fermés.